Mauvaise bouffe chez Maître Kanter d'Anglet

potins Hier soir une amie m'invite à diner avant d'aller au cinéma voir Lucky Luke, nous sommes vendredi et chez Maître Kanter à Anglet (Pyrénées Altantiques) à proximité du cinéma, il y a des poissons, fruits de mer...

un des ex propriétaire de cette brasserie, devenu dirigeant de la franchise nous indique un ticket moyen de 25 euro

Déception, changement de propriétaire, une équipe accueillante et sympathique nous reçoit, au premier coup d'œil nous comprenons qu'il ne s'agit plus du même savoir faire, pas très propre, climat bonne franquette plutôt que classe comme précédemment, cher très cher pour la prestation.

Il est vrai que nous avions surement été mal habitué par le précédent restaurateur, un vrai du métier ou rien n'était laissé au hasard, toujours prévenant à l'égard de sa clientèle, veillant sur la notoriété de son restaurant. Il avait réussi a faire de ce lieu un rendez-vous incontournable, en corrélation avec l'image que la restauration doit véhiculer afin de fidéliser sa clientèle. Il avait mis la barre haute pour relever la qualité des prestations proposées antérieurement.

Il suffit de voir à quelles dates ont été rédigé les commentaires sur google, j'aurai du y penser plus tôt.

Bref, nous nous installons, bien sur on nous propose un apéritif, nous préférons une bouteille de vin blanc qui nous "fera" aussi le repas, déjà première déception on nous apporte des olives (pas de 1ère jeunesse) et à l'ail (mon amie est allergique à l'ail), nous demandons alors s'il est possible d'avoir des cacahuètes ou autre, non nous n'avons que cela. Bon, bon, non merci.

Nous passons la commande, mon amie prend un assortiment de poissons sans ail (merdakilla j'ai un peu arrangé le nom sorte de parillada) à 35 ou 39 € quand même, et moi un plateau d'huitres à 25 € (à volonté), on nous dresse le couvert, panière de pain (baguette molle), euh encore un mauvais présage ... on nous indique que le four à pain est en panne, soit, nous sommes un peu devant le fait accompli !!!

Arrivent les plats, zut on ne nous avait pas précisé que le poisson était accompagné d'une poêlée de pleurotes à la crème et de riz blanc (gros), bon les champignons mon amie y a gouté bon mais la digestion de ce met parait lourde, quant au riz c'est le seul féculent qu'elle déteste ... elle commence le poisson et je la vois faire la moue me disant que certains poissons sont trop cuits et sont "limite" ce qui se voit à l'œil nu. Elle sélectionne ce qui est mangeable, je lui dis de rappeler la serveuse, mais elle n'aime pas se faire remarquer!! enfin pas comme ça (hi).

Je commence les huitres servies très généreusement, grrr des miettes de coquilles dans toutes les huitres re grrr!. A ce moment arrive la serveuse à qui nous faisons part de notre mécontentement et nous la voyons discrètement en rendre compte à la nouvelle maîtresse des lieux. Gentiment cette dernière nous fait part de son regret en nous expliquant que le chef cuisinier ne rentre de vacances que le lendemain (bonjour la gestion de personnel) et nous offre un dessert (j'aurai pas dû) je prends donc une crème brûlée et mon amie un colonel (sorbet citron/vodka). Enfin l'addition tout de même pas loin de 80 € à 2 sans les desserts et sans digestif

Nous allons donc à la projection de Lucky Luke, comédie rafraichissante et de voir les story board en action c'est distrayant, dans des décors soignés et un souci du détail apporté aux costumes j'ai bien aimé.

Pendant la séance, des gargouillis dans mon ventre me rappellent le menu !!

Un peu barbouillée, je ramène mon amie à son domicile, en d'autres circonstances nous serions allées boire un petit verre dans un endroit sympathique de Biarritz, pas là, je n'avais qu'une hâte m'allonger au chaud.

Cela n'a pas raté, dans la nuit les gargouillis se sont transformés en ballonnements et j'ai passé la plus grande partie de la nuit aux toilettes...la crème ayant terminé le travail destructeur des huitres somme toute "douteuses"

Le lendemain matin, je raconte à mon compagnon ma mésaventure nocturne et il m'apprend qu'il a passé la soirée avec un ami, qui, pas plus tard qu'il y a une semaine a fini aux urgences de l'hopital après avoir dîné chez Maître Kanter d'Anglet, à cause du manque de fraîcheur d'un tartare de thon qui a développé des bactéries dérangeantes...

Donc avis à la population de la côte Basque serions-nous encore les victimes de restaurateurs débutants qui se font les dents et leur trésorerie l'hiver sur le dos des autochtones, y en a marre .... A éviter sans modération.

Une épicurienne en colère

Parlez de cela avec vos amis

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page