Prud'homme, justice quand les victimes sont les otages de la lenteur du système

Simple citoyenne devant la lenteur de la justice, reports, expertises fantaisistes, conclusions interminables ...

Mise devant le fait accompli, surtout ne rien dire, ne rien faire, seuls les avocats ont la compétence de vous représenter eux-mêmes se sentent démunis devant la lenteur du système.

Vous la victime dont personne ne fait cas. Ces combats de prouesses technico-judiciaire, des procédures prud'hommales : 2 à 3 ans d'attente juste le temps pour les représentants de l'entreprise défaillante de trouver d'innombrables moyens de reporter encore et encore la date fatidique de jugement, et de profiter des failles du système pour se mettre soit en liquidation alors qu'une A.E.S (groupe de sociétés) est avérée..

Vous la vache à lait du système où l'État lorsque l'on bénéficie d'aide juridictionnelle même partielle, quel gâchis, vous sur le banc de touche, donc dans un goulot d'étranglement puisque vos rappels de salaires et indemnités non perçues vous ont fait glisser dans l'assistanat des demandeurs d'emplois qui de surcroit ne vous permet pas de percevoir le montant réels des prestations dues du fait que l'employeur n'a pas réglé au jour du licenciement tous les salaires.

Malgré un référé, une condamnation à une pénalité, toujours pas réglée depuis aout 2008 et ce avec toutes les relances d'huissier pour faire exécuter le jugement. Ces mêmes personnes qui ont acquis alors qu'elles vous devaient salaires, commissions et indemnités des résidences secondaires à la montagne...

Vers qui se tourner, moi qui veux toujours croire en la justice de notre pays, mais pas à celle à 2 vitesses, mes amis me disent fais venir la presse, vas dans des shows télévisés spécialisés dans les retards du traitement des dossiers juridiques.

Parce que bien sur un malheur n'arrive jamais seul, en parallèle une autre action pour faute, erreur de diagnostic et perte de chance avérée, tous les spécialistes consultés pour le suivi d'un cancer le disent au vue des documents. Celui-là de procès il en est à sa 4ème année, et le sentiment de lenteur administrative toujours aussi grand. Que ce soit des conclusions et contre conclusions et re contre conclusions... à ne plus en finir, avec des hérésies totales, mais c'est procédure contre procédure, la malhonnêteté en plus.

Cet aspect du corps médical est désolant d'autant que j'en connais pour qui la profession médicale est une vocation avec tout le sens des responsabilités. Leur contrat moral lié au serment d'Hippocrate après plusieurs années d'exercice de la médecine toujours aussi intacte. Mais l'homme avant le professionnel ne peut-il avoir l'humilité de reconnaître ses fautes!!!

Bref, toujours au même point ou le pas fait est si petit devant l'attente de la reconnaissance de votre statut de victime, le pretium doloris pour ces souffrances permanentes supportées, ces préjudices. Quoi il va falloir encore attendre ... combien de jours, de nuits, d'heures pour enfin pouvoir reprendre le cours d'une vie différente, certes compte tenu des dommages et mutilation subies, mais l'esprit en repos de la reconnaissance de mon statut de victime par la justice.

N'hésitez pas à faire vos commentaires ou à raconter votre histoire en matière de lenteur juridique...

Parlez de cela avec vos amis

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page